Notre action

ROMPRE L’ISOLEMENT A L’HOPITAL DES ENFANTS ATTEINTS DE CANCER .
Les enfants atteints de cancer soignés dans les services d’onco-hématologie pédiatrique sont hospitalisés dans des conditions d’isolement lourdes, et parfois extrêmes lorsqu’ils sont en chambre stérile.
Coupés de l’extérieur et de leur univers familier, soumis à des traitements médicaux difficiles, souvent très fatigués, cet isolement est une épreuve. Pendant cette période, maintenir les liens avec leur entourage est indispensable.

Grâce à internet et la diversification des appareils connectés, l’enfant peut désormais disposer des équipements de communication lui permettant de garder le contact avec sa famille, ses frères et sœurs, son école, ses copains...


LA DÉMARCHE PRAGMATIQUE DE JUNIOR SOLIDARITE

La démarche mise en œuvre pour lancer ce projet en 2005 et le faire évoluer a été pragmatique.

-  Nous avons commencé par étudier ce qui se faisait en matière d’informatique pour les enfants à l’hôpital, afin d’identifier les bonnes pratiques mais également les sources de difficultés ou d’échecs.

-  Ensuite, pour nous assurer qu’il y avait un besoin, nous avons interrogé les chefs de service des centres d’onco-hématologie disposant de chambres stériles.

-  Confirmés dans la pertinence de notre projet, nous avons ensuite trouvé un sponsor, IBM, avec qui nous avons décidé de lancer une opération pilote à l’hôpital Trousseau. L’objectif de cette phase pilote était de mettre en place les différents éléments, et valider, par l’expérimentation, notre approche et les différents outils associés.

-  L’ « Espace éthique » de l’AP-HP, le « Défenseur des enfants », et la « Délégation aux usages de l’internet » (délégation interministérielle dont la mission est de développer la généralisation des usages de l’internet) ont accepté d’apporter leur soutien à ce projet dès son émergence en mars 2004.

-  Depuis cette opération pilote à Trousseau, en 2005, notre action a conduit à l’équipement d’hôpitaux supplémentaires : Oscar Lambret à Lille, Saint-Louis à Paris, Jeanne de Flandre à Lille, Robert Debré à Paris et l’Hôpital des enfants de Toulouse.

___________________

En 2014, nous avons porté notre solution informatique sur des tablettes pour remplacer à terme les ordinateurs portables. Les tablettes constituent un matériel particulièrement adapté à une utilisation à l’hôpital (support de divertissement et de communication, léger et de faible encombrement avec une longue autonomie électrique), ce qui expliquent leur large diffusion dans les hôpitaux et la multiplicité des expériences.

En 2017, il est devenu évident que l’offre d’applications sur les tablettes de Junior Solidarité ne constitue plus un attrait déterminant par rapport aux équipements personnels des enfants et à leur propre expérience. Seul l’hôpital Trousseau continue à proposer une dizaine de tablettes aux enfants qui en sont démunis, mais cela ne permet pas à terme de maintenir les activités associatives de Junior Solidarité. Et cela d’autant plus que malgré la qualité des étudiants A.M.I., formés et supervisés par junior Solidarité, ceux-ci n’ont plus le rôle de formation aux nouvelles technologies qu’ils avaient auparavant.